Mecanique physique p

-
loading
Avec photo

MÉCANIQUE PHYSIQUE P.FLEURY ET J.P MATHIEU EYROLLES 1961

Une écriture en page de garde 1, sans Rhodoïd, pour le reste très bon exemplaire 
France (Toutes les villes)

27 €

LIVRE PHYSIQUE EXPÉRIMENTALE AUX CONCOURS DE L'ENSEIGNEMENT

P hysique expérimentale aux Concours de l'Enseignant Électricité, électromagnétisme,électronique, acoustique. Préparation au CAPES, CAPLP, Agrégation, Master. Édition Dunod ISBN 978-2-10-058027-9 Auteurs:      Jean-Paul Bellier      Christophe Bouloy      Daniel Guéant Sur le même thème: - Tome 1 - La Mécanique - Tome 2 - Thermodynamique et Applications - Tome 3 - L'Electronique - Tome 4 - Electricité et Applications
France

6 €

1800 FORMATION MECHANIQUE DES LANGUES CHARLES DE BROSSES 9

TRAITE DELA FORMATION MECHANIQUE DES LANGUES   ET DES PRINCIPES PHYSIQUE DE L’ETYMOLOGIE   OUVRAGES DE CHARLES DE BROSSES   DEUXIEME EDITION   BIEN COMPLET DE SES 9 PLANCHES DONT 3 DEPLIABLES ET LA PLANCHE DE CARACTERE CHINOIS   EDITEUR TERRELONGUE AN IX TAILLE 17*11 ANNEE 1800 452 - 498 PAGES RELIURE DE L’EPOQUE PLEIN VEAU AVEC DOUBLE TOMAISON ET TITRE EN DORURE AVEC FERS DOS PLAT FROTTEMENT D’USAGE ET PETITE FENTE SUR LE HAUT DU MOR DU PREMIER TOME TRIPLE FILETS AVEC DORURES SUR PLATS ENSEMBLE BIEN SOLIDE INTERIEUR TRES FRAIS PAGES BIEN DROITE   SOMMAIRE   Tome 1 et 2 a la suite. CHAPITRE I. Plan general de cet, Ouvrage,: _ Que l'art étymologique n'est pas un art inutile ni incertain.     p. CHAP. II. Utilité qu'on peut retirer de L'art étymologique pour Les autres sciences., CHAP. III.. De l’organe de la voix et de l'opération de chacune des parties qui se composent.      91 CHAP. IV. De la voix nazale et de l'organe du chant.         I40 CHAP. V. De L'alphabet organique et universel, compose d'une voyelle et de six consonnes.             i63 CHAP. VI. De la Langue primitive et de. l'onomatopée.             179 CHAP VII. De l’ecriture symbolique et litterale CHAP VIII. De l’ecriture numerale par chiffres CHAPITRE IX. De la formation des langues de leur progrer immense sur de très petits principes; de leurs classes et dialectes. CHAP. X. De la derivation et de ses effets.   36- CHAP. XI. De l'accroissement des primitifs par terminaison, preposition et composition. Des formules grammatitales, et de leur valeur significative, r7 3 CHAP. XII.. Des moms des êtres moraux.220 CHAP. XIII. Des noms propres.     259 CHAP. XIV. Des racines.     294 CHAP XV. Des principes et des regles critiques de l’artetymologique CHAP XVI. De l’archeologue ou nomenclature universelle reduite sous un petit nombres de racines.     DE L’INTERET DU LIVRE Dictionnaire des philosophes I pp. 400/401 "Le traité de la formation méchanique des langues de Charles De Brosse développe une théorie du langage qui est à la fois mécaniste et cratylienne. Pour De Brosses, de même que pour Cratyle dans le fameux dialogue de Platon, l'étymologie doit révéler une rectitude originaire de dénomination, s'appliquant naturellement à chaque réalité. L'étymologie doit être rapprochée de la logique, et c'est à ce rapprochement que doivent conduire les recherches sur l'origine du langage et des langues. Les "germes de la parole" sont constitués par les "inflexions simples et primitive" de la voix humaine. Il y a donc dans le langage, pour De Brosses, rien d'arbitraire ni de conventionnel, mais au contraire une nécessité qui tient d'une part au mécanisme et aux possibilités articulatoires de l'appareil phonateur, et d'autre part à la nature des choses nommées et à la correspondance naturelle qui les lie à une certaine catégorie d'inflexions. Le langage est la peinture des choses, un "bruit mimitatif" des objets réels: l'organe imite la chose, et l'alphabet lui-même résulte d'une schématisation du mouvement des organes vocaux. La philologie de De Brosses est ainsi une archéologie de la motivation. C'est à partir de cette origine naturelle que les langues, par un processus séculaire d'extension et de dérivation, finissent par donner l'impression de l'immotivation". (P. Tort in Dictionnaire des philosophes I pp. 400/401   BIOGRAPHIE ET WIKIPEDIA QUI VA BIEN Un magistrat bourguignon Né le 17 février 1709 à Dijon (au Palais d'Orange, aujourd'hui 9, place Bossuet) il fut baptisé en l'église Saint Jean de Dijon le même jour. Il est le fils de Charles de Brosses seigneur baron de Montfalcon, conseiller au parlement de Bourgogne et de Pierrette Fevret de Saint Mesmin. Son parrain était Charles Fevret de Saint Mesmin son aïeul maternel et sa marraine Françoise Moisson, veuve de Messire Pierre de Brosses conseiller au Parlement, son aïeule paternelle. Il fit ses humanités chez les jésuites de sa ville natale où il eut notamment pour condisciple Buffon, qui devait rester son ami sa vie durant. Il étudia ensuite le droit et fut nommé, à vingt-et-un ans, conseiller à la grand’chambre du Parlement de Bourgogne. En 1739-1740, il effectua un long périple en Italie, en compagnie de Jean-Baptiste de La Curne de Sainte-Palaye (1697-1781)2, du frère jumeau de celui-ci, Edmond de Lacurne (1697-1779), de Bénigne Le Gouz de Gerland, grand bailli dijonnais (1695-1774), Germain-Anne Loppin de Montmort, marquis de La Boulaye (1708-1767)3, et de Abraham-Guy de Migieu, marquis de Savigny4 (1718-1749)5. À son retour, il épousa le 23 novembre 1742 Françoise Castel de Saint-Pierre, petite-nièce de l’abbé de Saint-Pierre, l’auteur de la Paix perpétuelle, fille du marquis de Crèvecœur, écuyer de la duchesse d’Orléans, parent du maréchal de Villars. Celle-ci mourut le 23 décembre 1761. Il épousa en secondes noces Marie-Jeanne Le Gouz de Saint-Seine (1747-1778) en septembre 1766. Il devint président à mortier au Parlement de Bourgogne, puis Premier président en 1775. Un érudit   Cédant aux incitations de Buffon, lecteur des Petites Lettres de Maupertuis, il rédigea l’Histoire des navigations aux terres Australes, compilation de tous les voyages alors connus dans les mers du Sud, précédée d’un plaidoyer en faveur d’une campagne de voyages d’exploration dans ces eaux afin d’y découvrir et exploiter le continent Austral qui, pour des raisons mécaniques, ne pouvait manquer de s’y trouver. Charles de Brosses entretint une correspondance avec l’Écossais Alexander Dalrymple, futur premier Hydrographe de sa Majesté Britannique et concurrent malheureux de James Cook à la tête du voyage de découverte finalement entrepris par ce dernier.   C’est à Charles de Brosses que l’on attribue la paternité des mots « Polynésie » (17566) et « Australasie ». Il a également fourni des articles de critique littéraire à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert.   Passionné par l’œuvre de l’historien romain Salluste, ce fut pour rechercher le livre perdu de sa grande histoire de la République romaine qu’il partit en Italie. Cette recherche s’étant avérée infructueuse, il occupa trente années de sa vie à composer une Histoire de la République Romaine dans le cours du VIIe siècle (1777), dans laquelle, après avoir traduit tous les morceaux conservés du travail de Salluste, il s’efforça d’en combler les lacunes.   De son voyage en Italie, il ramena cependant l’ouvrage qui a le plus contribué à établir sa réputation, les Lettres écrites d’Italie, publiées pour la première fois sous le titre Lettres historiques et critiques écrites d’Italie (1799) d’après une mauvaise copie tombée entre les mains de Séryeis, puis rééditées par Colomb d’après le texte authentique sous le titre L’Italie il y a cent ans, ou Lettres écrites d’Italie à quelques amis en 1739 et 1740 (1836), avant d’être enfin publiées par H. Babou sous le titre le plus usité Lettres familières écrites d’Italie (1858).   De Brosses fut reçu associé libre à l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1750. Il fit également partie de l’Académie de Dijon. Des démêlés qu’il eut avec Voltaire l’empêchèrent d’entrer à l’Académie française.   Charles de Brosses mourut dans les bras de sa fille après une maladie de trois jours à Paris le 7 mai 1777; il fut inhumé dans l'église Saint-André-des-Arts à Paris, depuis démolie. Œuvres   ŒUVRES ECRITES     Lettres sur l’état actuel de la ville souterraine d’Herculée et sur les causes de son ensevelissement sous les ruines du Vésuve, Dijon, Desventes, 1750, in-8: Premier ouvrage qui ait été publié au sujet d’Herculanum.       Histoire des navigations aux terres australes, Parigi, Durand, 1756, 3 vol. in-4: Dans cet ouvrage de Brosses crée les noms de la Polynésie et de l'Australasie.       Du culte des dieux Fétiches, Ginevra, Cramer,1760, in-12: Dans cet ouvrage, de Brosses crée le mot fétichisme.   Traité de la formation mécanique des langues, Paris, Saillant, 1765, 2 vol. in-12: Ouvrage précieux pour l’étymologie, et longtemps tenu pour le plus important de ses écrits.       Histoire de la République Romaine dans le cours du VIIe siècle, par Salluste, en partie traduite du latin sur l’original, en partie rétablie & composée sur les fragments qui sont restés de ses livres perdus, remis en ordre dans leur place véritable ou le plus vraisemblable, Dijon, Frantin, 1777, 3 vol. in-4       Lettres écrites d’Italie:  
France

270 €


Petites annonces gratuites - acheter et vendre en France | CLASF - copyright ©2019 fr.clasf.com.