Particulier grec ancien

-
loading
Avec photo

MÉDAILLE HIPPOCRATE LE GRAND DE COS 1842 CAQUÉE ANCRE

breizh.antiques. art@gmail.com 06 47 07 70 65 39-MED72432 Médaille en bronze de la Monnaie de Paris ("Ancre"(Ancre de marine) De 1841 à 1842 (21 octobre 1841 - 24 septembre 1842)  Utilisé seulement 11 mois). Frappée en 1842. Petites usures éparses. Graveur: Caquée. Dimensions: 51 mm. Poids: 64 g. Métal: bronze. Poinçon sur la tranche (mark on the edge):   ancre + bronze. Envoi rapide et soigné. Hippocrate le Grand ou Hippocrate de Cos (en grec: Ἱπποκράτης, Hippocrate), né vers 460 avant. J.-C. dans l’île de Cos et mort vers 370 av. J.-C. à Larissa, est un médecin grec du siècle de Périclès, mais aussi philosophe, considéré traditionnellement comme le « père de la médecine » car il est le plus ancien médecin grec sur lequel les historiens disposent de sources, même si celles-ci sont en grande partie légendaires et apocryphes. Il a fondé l'école de médecine hippocratique qui a révolutionné intellectuellement la médecine en Grèce antique, en instituant cet art comme une discipline distincte des autres disciplines de la connaissance auxquelles elle avait traditionnellement été rattachée (notamment la théurgie et la philosophie), faisant ainsi de la médecine une profession à part entière1,2. Cependant, les œuvres des écrivains du corpus, des praticiens de la médecine hippocratique et les actions d'Hippocrate lui-même sont souvent confondues. On sait très peu de choses sur la vie d'Hippocrate, sa pensée et ses écrits. Néanmoins, Hippocrate est couramment décrit comme le parangon du médecin de l’Antiquité. En particulier, il est généralement admis qu’il a fait considérablement avancer l'étude systématique de la clinique médicale en compilant la somme des connaissances médicales des écoles précédentes et en instituant des règles éthiques pour les médecins à travers le serment d'Hippocrate et d'autres travaux Selon la plupart des historiens, Hippocrate est né en 460 avant J-C sur l’île grecque de Cos. Il fut un médecin réputé et un célèbre professeur de médecine. La famille d’Hippocrate de Cos prétendait descendre de Podalire. D'autres renseignements biographiques sont apocryphes et sujets à caution5. Soranos d'Éphèse, un gynécologue grec du IIe siècle6 fut le premier biographe d’Hippocrate et ses écrits sont la source des principales informations dont nous disposons sur sa personne. D'autres détails nous sont parvenus au travers des écrits d’Aristote, qui datent du IVe siècle av. J.-C., de la Souda du Xe siècle apr. J.-C. et des ouvrages de Jean Tzétzès rédigés au XIIe siècle apr. J.-C.1,7. Les deux fils d'Hippocrate, Thessalos et Draco, ainsi que son gendre, Polybe, ont été ses élèves. Selon Galien, un médecin grec d’une époque plus récente, Polybe est le vrai successeur d’Hippocrate. Source de confusion, Draco et Thessalos eurent tous deux un fils nommé Hippocrate1,7. Patricien actif vers -430 et qui se fait rétribuer pour son savoir, il s'installe en Thessalie désignée comme le berceau des Asclépiades, famille de médecins grecs, puis voyage en Thrace et est célèbre jusqu'à Athènes8. Hippocrate mourut vers 370 av. J.-C. Théorie hippocratique Article détaillé: Médecine en Grèce antique. Hippocrate est reconnu comme le premier médecin à avoir rejeté les superstitions et les croyances qui attribuaient la cause des maladies à des forces surnaturelles ou divines. Ainsi, l'auteur de Sur la maladie sacrée entreprend de montrer que l'épilepsie, appelée alors « maladie sacrée », n'est pas « plus divine ou plus sacrée que n'importe quelle autre maladie9. » Sa preuve est simple: la maladie ne s'en prend qu'aux « phlegmatiques » (voir: théorie des humeurs) or, si la maladie était véritablement une visitation divine, tous devraient pouvoir en être atteints. Il ajoute que cette maladie vient du cerveau. « Toutes les maladies sont divines et toutes sont humaines », précise l'auteur10, après avoir dit que les éléments de la nature étant divins, toutes les maladies peuvent être considérées comme divines mais aussi naturelles et humaines. Sa conclusion étant qu'il faut "distinguer l'opportunité des moyens utiles, sans les purifications, les artifices magiques et tout ce charlatanisme" Les disciples de Pythagore ont porté au crédit d’Hippocrate le mérite d’avoir réuni la philosophie et la médecine11. Il a séparé la médecine en tant que discipline de la religion en croyant et en faisant valoir que la maladie n'était pas une punition infligée par les dieux, mais plutôt la conséquence de facteurs environnementaux, de l'alimentation et des habitudes de vie. De fait, on ne trouve pas mention d'une seule maladie mystique dans la totalité du corpus hippocratique. Cependant, Hippocrate a travaillé cliniquement de façon expérimentale et empirique et sur la foi de nombreux principes basés sur des conceptions encore incomplètes (dues aussi à l'interdiction de la dissection de l'époque) et souvent contestées par la médecine académique conventionnelle en anatomie et en physiologie. Tel est le cas de la théorie des humeurs12,13,14 laquelle est toutefois très utilisée en naturopathie, notamment suite aux travaux du Docteur Paul Carton. Ce qui reste le plus souvent d'Hippocrate en médecine conventionnelle, sans avoir été oublié, est d'abord l'analyse logique (logique grecque) des maladies appréhendées dans leur histoire et leur mouvement (causes, début, état, fin, cycle, crise, etc.) The stand is not for sale. Le support n'est pas à vendre.       ____________________________________ Contact: breizh.antiques.art@gmail.com Phone: à partir de France: 06 47 07 70 65 Abroad: 0033 647 077 065 Notre boutique: http://stores.shop..fr/breizh-antiques)
Vannes (Morbihan)

66 €


Petites annonces gratuites - acheter et vendre en France | CLASF - copyright ©2019 fr.clasf.com.